<$BlogRSDUrl$>


Pasfolle vit au Texas depuis octobre 1999 avec son mari Pasfou et leurs enfants
Petit Pasfou 1 (9 ans),
Petit Pasfou 2 (7 ans) et
Pasfollette (5 ans).

Blogs
Une rondelle de saucisson et l'addition
Lulu's life in cornland
Le nid du Piou
De Chicago a San Francisco...avec des petits detours
Inside the USA
De bric et de blog
Sophil de l'eau
404 Brain not found
Embruns
Guillermito
Albion: mes tribulations outre-Manche
Sale bête
La coureuse
L'île de Ebb et Hoedic
Pilote US
The Pie in Paris (en anglais)
Awful Plastic Surgery (en anglais)

Presque un blog tellement c'est bien mis à jour:
Fragomen - Aggrégation de nouvelles concernant l'immigration

Archives

Atom feed

Email


29.1.04

Et ça cause

 
Ce soir, à table, Pasfollette demande à Petit Pasfou 2:
-"Tu pourras te marier avec moi quand on sera grands?
- Oui, bien-sûr.
- Merci."
Moi, toute attendrie:
- "Mais on ne peut pas se marier entre frères et soeurs; c'est pas possible...."
Petit Pasfou 2 réfléchit quelques secondes puis dit:
-"Bon, je vais me marier avec Baptiste alors."
Moi, éhontément traditionnaliste:
-"En principe, les garçons se marient avec les filles..."
Et là, j'ai eu du renfort de la part de Petit Pasfou 1:
-"Ben oui, hein! Un garçon, ça peut pas se marier avec un garçon quand même! Sauf..."
Puis là, ça bloque. Il veut dire un truc, mais il n'est pas sûr de comment le dire.
Courageusement, je replonge dans la conversation dont j'avais réussi à m'extraire.
-"...sauf qu'il y a des garçons qui préfèrent les garçons aux filles."

Ro là là là, dans quoi je me suis fourré là? C'est vrai, ça veut rien dire "préfèrent". Mon dieu, soyez sympa: faites que je ne me retrouve pas à faire un petit topo sur la sexualité pendant que je mange mon yaourt à la rhubarbe.

Petit Pasfou 1 se tourne vers moi, manifestement pour me poser une question.
Une petite goutte de sueur perle à mon front: Keske j'vais dire, keske j'vais dire?! Chuis pas prête! J'ai pas préparé mon texte! Pourquoi Pasfou n'est pas là? Mais KESKE J'VAIS DIRE?!

-"Oui mais, comment ça s'appelle encore?"
Ouf! Un mot de vocabulaire, je peux :
- "Homosexuel ?"
Son visage s'éclaire un court instant, puis,
-"Oui, mais...Baptiste il appelle ça autre chose..."

Et puis, à la manière dont il me regarde, je comprends qu'on a appris un nouveau mot à l'école.
Comme en ce moment, les nouveaux mots sont tous des gros mots, je n'ai pas besoin de me creuser la cervelle.
-"PD ?"
Petit Pasfou1 hoche la tête avec un sourire nerveux. Il trouve toujours ça bizarre de voir sa maman dire un gros mot. Il est gêné.
Tant mieux.
-"Et bien on ne dit pas PD parce que ce n'est pas un joli mot et ça peut blesser les gens.
- Mais pourquoi? Ce n'est qu'un mot, comment ça peut faire mal au gens?
- Tu le sais très bien!"
Et hop! Je ramène le camembert à la cuisine aussi sec!
Voilà, j'ai fait mon quota de parlotte avec les enfants à table, ils seront tout équilibrés et tout, moi je serai un gros amas de nerfs usés, mais ce qui compte, c'est que quand ils deviendront des névrosés complets, ils ne pourront pas se retourner vers moi et dire:"C'est ta faute; tu regardais le 20 heures au lieu de répondre à mes questions!"

27.1.04

Pasfou...T'es où?

 
Pas trop envie de bloguer en ce moment.
Je n'ai pas eu Pasfou au téléphone depuis Vendredi. Il est en training à Los Angeles.
...C'est plein de filles Los Angeles, non? :-( ...et elles profitent toutes de mon Pasfou à moi; tout L.A. en profite sauf moi.

C'est nul, j'veux plus faire ça. J'en ai marre de l'avion, des valises et surtout, j'en ai marre de pas voir Pasfou, et j'en ai vraiment très fort marre de ces pourris d'Américains qui ne filent que 2 (ou 3 si boîte généreuse) semaines de vacances par an.

Moi, je suis sympa, je prête Pasfou tous les jours de la semaine à sa boîte, et parfois même le weekend; en échange on voit l'Amérique, on achète des maisons qu'on n'habite pas et on mange du camembert au beau milieu du Texas.
Et bien, on dira ce qu'on voudra, mais je trouve qu'ils sont loin d'être perdants...

Je stresse de ne pas pouvoir parler à Pasfou, je stresse parce que moi je le mérite drôlement plus que cette pétasse de réceptionniste à son hôtel qui doit lui dire bonjour tous les matins et qui lui fait les yeux doux je suis sûre. En fait, c'est un grand hôtel, elles doivent être au moins une demie-douzaine à la réception, à le draguer. Et puis, s'il n'y avait que les filles, mais je dois m'inquiéter des mecs aussi. C'est des tonnes de gens tous les jours qui lui courent après.
On parie combien qu'il s'est fait payer un verre d'ici la fin de son training (vendredi)? Et lui, l'animal, il va le *boire*!

Huuumph- Pfouuuu.... Respirer à fond....Zen...

Oui, L.A. déborde de pouffes à gros seins.
Oui, Pasfou sourit tous les matins à l'autre pétasse de réceptionniste.

Mais d'un autre côté, les pouffes de L.A. courent plutôt après les castings que les informaticiens, et Pasfou sourit tout le temps à tout le monde; et si ça peut ensoleiller la journée de la pétasse, je suppose que je devrais me montrer généreuse et lui prêter les sourires de mon homme.

21.1.04

Encore et toujours les daims

 
Sans vouloir polémiquer sur la dénomination exacte, aujourd'hui je vais employer le mot biche parce que je suis une ignare et qu'en plus je ne sais pas faire semblant de connaître la différence entre les biches, chevreuils, daims et autres lièvres.
Merci à ceux qui ont essayé de me l'apprendre, photos à l'appui: je ne vois toujours pas la différence :-(.

Bref, tout ça pour vous dire qu'on passe la journée dans un château privé avec mes parents. Ma mère a essayé de faire comprendre aux enfants qu'il faut faire attention aux meubles et bibelots.
-"Vous comprenez les enfants, il est très vieux ce château!
- Oh oui, il doit avoir au moins mille ans!" dit Petit Pasfou 1
- "Ou il a vingt pour cent, hein Mamie? intervient Petit Pasfou 2
- ....
- ....parce que vingt pour cent, c'est beaucoup....hein, Mamie?"

Ce que je paierais pas pour écouter les conversations de récré de Petit Pasfou 2...

Nous rentrons à l'instant (mes doigts sont encore raides de froid!) d'une ballade dans le parc. Le but de cette ballade étant d'apercevoir les "centaines de biches" (dixit le gardien), qui rôdent aux alentours du château.
Et bien rien; pas un seul animal ne s'est montré.
La déception jouant, Pasfollette m'a assuré avoir vu une biche perchée sur une branche. On a réussi à déterminer qu'il s'agissait en fait d'un oiseau.
Un peu plus tard, Petit Pasfou 2 demanda si c'était les biches qui avait retiré l'écorce des arbres... à 10 mètres au-dessus du sol.
Avec tout ça et mon dernier billet à ce sujet, je commence à me dire qu'il devient urgent d'améliorer l'état des connaissances de mes enfants.
Du coup on a passé deux heures à chercher, au lieu de la demie-heure prévue au départ.
Toujours rien.
Perso, je pense que les ultrasons que Pasfollette émet chaque fois qu'elle ouvre la bouche n'ont pas aidé.
Puis vers la fin, elle s'est mise à chanter.
Moi, aussi je serais restée cachée.

Le vrai drame, c'est que mes enfants ne sauront jamais qu'une biche, ça a quatre pattes et une tête ...déjà que je serai bien incapable de leur apprendre comment ça s'appelle en vrai...

Je crois qu'on est bon pour louer "Bambi" chez mes parents; c'est bien la peine de s'être pelé dehors à couvrir les enfants de boue, tiens.

17.1.04

Impressionnée

 
Tous les commentaires des utilisateurs de Blogspeak ont été transférés sur Haloscan. On nous a créé des comptes, puis envoyé les username/password.
Tous les anciens commentaires ont l'air d'y être.
Moi, je dis chapeau.... et merci Harry de Blogspeak et Jeevan de Haloscan.

Ces rouges de Texans!

 
C'est en allant finalement payer la fameuse amende de Pasfolle (de rien... et joyeux anniversaire au fait!) que ça m'a frappé.

Comme le tribunal de police de Lakeway est à perpet' (ben... à Lakeway pour être précis) et que j'arrive pendant la pause déjeuner de l'encaisseuse de prunes, je me retrouve avec 3 quarts d'heure à tuer en ville. C'est à dire au mall. Réalisant que je n'allais pas avoir le temps de manger en rentrant, je me pointe dans un Subway, une chaine de restaurants qui vend des sandwichs au pied (30cm). Un sandwich d'un demi-pied au thon + medium pepsi coûtent $5.03. Je tends donc un billet de $5 et cherche désespérément autour de la caisse enregistreuse la traditionnelle petite soucoupe contenant les petites pièces. Horreur, pas de soucoupe!

Dans la plupart des magasins, restaurants et autres stations services, il y a une petite boite ou une assiette, avec parfois un écriteau lisant humoristiquement "S'il vous faut 1 centime, prenez 1 centime, s'il vous faut 2 centimes, prenez 2 centimes, s'il vous faut 3 centimes, prenez un travail!". Le principe est que comme personne n'aime se trimballer avec des pièces, quand un client reçoit sa monnaie, il peut la laisser dans la soucoupe, et quand le prix n'est pas rond, un autre client peut se servir dans la soucoupe pour faire le compte exact. En d'autres termes, afin d'accroître le confort et le bonheur de tous, les Texans ont trouvé logique de mettre en commun une partie de leurs richesses, d'aucuns donnant selon leurs moyens, d'autres se servant selon leurs besoins, tout cela sans aucun contrôle autoritaire, simplement mûs par un bon sens statistique, une confiance totale en leur prochain et l'envie de construire un monde meilleur. Snif...

Je sors donc un autre billet de $1, tends les deux mains à contrecœur pour recevoir ma pelletée de ferraille, et vais m'asseoir manger environ 4 pouces de sandwich, pensant pleins de choses gentilles des Américains. De retour au tribunal, je donne mon chèque de $655 à la dame, elle me dit merci d'un air honteux, je lui réponds merci avec un grand sourire, heureux. Je suppose qu'elle m'a pris pour un fou.

15.1.04

Une scolarité à cheval sur deux continents

 
Petits Pasfous 1 et 2 se sont adaptés à merveille à l'école ici.
En fait, ils la connaissent déjà depuis la rentrée 2002. J'essaie de les y mettre pour au moins trois mois par an. En fait, on ne peux pas vraiment parler d'adaptation, c'est plutôt le seul endroit où ils n'ont pas besoin de faire d'efforts pour s'adapter justement.

Je pense beaucoup en ce moment aux enfants d'immigrés, en France et partout sur terre, qui vivent un décalage entre l'univers familial et l'environnement scolaire.
Pasfou et moi ne seront jamais Texans, y a rien à faire; et nous avons toujours expliqué aux enfants qu'ils n'étaient pas Texans non plus, qu'on est simplement au Texas en visite.

Petit Pasfou 1 est assez grand pour le comprendre et j'ai le sentiment qu'il n'a jamais vraiment "adhéré" à ses écoles au Texas, ce qui est tout naturel (surtout considérant qu'on vit la scolarité des enfants un peu comme un tour de train fantôme, avec tout plein de surprises pas forcément plaisantes qui vous tombent dessus de nulle part).
D'où l'achat de notre maison en France. Le but étant de donner un point d'ancrage aux enfants. Un endroit où ils se sentiraient toujours chez eux, à l'aise. Un endroit où, quand on va à l'école, on retrouve les copains de l'an dernier, on connaît les dames de cantine, on sait comment tout marche, on est chez soi quoi.

Je ne regrette pas de les avoir trimballés, la preuve je vais essayer de continuer! Je trouve que les expériences qu'ils vivent valent bien les efforts supplémentaires qu'ils doivent fournir.
Par contre, si on peut leur rendre ce genre de vie plus facile, on le fera; et j'ai vraiment l'impression que ces quelques mois en France les reposent énormément. Même s'il y a pas mal de travail à faire pour se mettre au même niveau que leurs camarades de classe.

C'est pas qu'ils n'aiment pas leur école au Texas, j'aurais même dit qu'ils y étaient complètement à l'aise avant de les voir à l'école ici. Ils ont des copains Américains; ils jouent au ballon, font du vélo dans le parking, jouent sur les jeux pour enfants avec eux et font même partie d'une "bande" informelle.

Mais ici, ils sont clairement "à leur place". D'abord, ils font la même taille que leurs camarades de classe!
Et puis, il faudrait être aveugle pour ne pas voir à quel point ils s'épanouissent. Je découvre que Petit Pasfou 1 est beaucoup moins réservé qu'il ne laissait paraître et que Petit Pasfou 2 a des ressources insoupçonnées de maturité. Tous les deux progressent à une vitesse fulgurante. Malgré le travail de mise à niveau, malgré l'absence de leur père pendant plusieurs semaines de suite, ils sont tout simplement heureux.

Pasfollette, c'est moins flagrant; mais une bonne chose, c'est qu'elle s'est habituée aux jeux un peu plus "physiques" des cours de récréation françaises. Les premières semaines en 2002, elle pleurait parce qu'elle pensait que chaque fois qu'un enfant lui rentrait dedans pendant la récré, il s'agissait d'un geste d'aggression.
Je lui ai expliqué que c'était une manière de jouer différente. Elle est repartie après ces premières semaines en disant que tous les enfants de son école en France étaient méchants (Petit Pasfou 2 partageait son avis d'ailleurs!). Mais maintenant, elle est à l'aise dans la cour de récréation et sait prendre part aux jeux des autres.

Quant à moi, je trouve ça horriblement long; tout ce temps à vivre en mère célibataire, sans mon Pasfou, mais quand je vais chercher les enfants à l'école, ils rayonnent et je me dis qu'on fait bien.

Une question vraiment importante

 
Bon, z'avez vu, y a une pov' fille palestinienne qui s'est fait convaincre d'abandonner ses deux enfants pour aller se faire exploser.
Pourquoi pas, après tout, il y a 130 000 jeunes américains qu'on a convaincu d'abandonner leurs familles pendant au moins six mois, pour aller servir de cible à des surexcités en Iraq.
Il y a juste un truc qui me chiffonne: en tant que martyre, elle aura droit aux 72 vierges aussi? Et si oui, qu'est-ce qu'elle va en faire?
....C'est un peu du gâchis quand même, non?

14.1.04

Catastrophe commentarienne

 
Mon hébergeur de commentaires (Blogspeak) a rendu l'âme apparemment....avec tous mes commentaires.
Je prends Haloscan à l'essai pour l'instant, en attendant la permission de Pasfou de dépenser des sous sur un cinquième nom de domaine :-}.
C'est pas le meilleur (commentaires limités à 1000 caractères, par exemple), mais il me paraît être le plus sûr.
Sinon, je vais voir si j'arrive à récupérer les anciens commentaires, ce qui n'est pas gagné.

12.1.04

Sur le front des mini brus

 
Elle s'appelle Laure ou Laura, elle a encore donné un super jouet Batman de chez MacDo à Petit Pasfou 1. Ce qui m'inquiète c'est qu'elle s'améliore drôlement vite dans le choix des cadeaux.
Autant Petit Pasfou 1 s'est vite désintéressé de la montre rose bonbon en forme de fleur, autant Batman est à côté de son oreiller ce soir.

C'est pas beau l'amour?

.....snif, ....Pasfooooooooooou! T'es où? J'ai pas de Batman sur mon oreiller :-( ...

Jacasseries de maman poule pas très poule

 
Aujourd'hui j'ai refilé mon super parc de bébé à ma soeurette rousse.
C'est l'Alcatraz des parcs mon truc: d'abord il y a la place d'y mettre plusieurs bébés, ensuite il est garanti anti-évasion jusqu'à 4 ans bien tassés, incassable, in-tâchable, in-escaladable; il valait largement la centaine de dollars qu'on l'a payé.
C'est la plus grosse somme d'argent qu'on ai jamais dépensé sur les enfants, tout le reste c'était de la récup'. C'est marrant les priorités hein?
J'ai souvent eu une pensée émue pour les mamans modèles qui refusaient de mettre leur trésor dans un parc, prêtes à sacrifier leurs pauses pipi, c'est 'achement beau ce genre de sacrifice...
Mais 20 ans plus tard, qu'en reste-t-il?
"Quand je pense que je me suis tapée une infection urinaire pour éviter de te mettre dans un parc! Et c'est comme ça que tu me remercies, ingrat? En partant avec ta traînée, sans même finir le rosbif que j'ai mis des heures à faire?! Ah là, là! Si j'avais su, je t'y aurais mis dans ce cageot, j'y serais allée aux toilettes..."

Et oui, car il y a quand même un truc dont il faut bien se rendre compte: les bébés ont une mémoire bien plus courte que les adultes, du coup,
> il leur arrive un petit malheur - c'est pas grave, y vont oublier d'ici deux jours
> on leur offre un petit bonheur - c'est du gachis complet, y s'en souviendront plus d'ici deux jours

Conclusion: c'est quand même nettement plus rentable de se pencher sur le confort d'un adulte, puisque ses souvenirs vont durer plus longtemps!

11.1.04

Un meurtre d'il y a 10 ans

 
Je suis super dégoûtée. J'étais juste sur le point de commencer à enquêter sur un meurtre qui a eu lieu en 1993 chez notre voisin et la Nouvelle République de ce weekend m'apprend qu'ils ont trouvé leur coupable (la femme de la victime; classique, je suis sûre que j'aurais pu trouver) .
C'est rageant tout de même.
C'est pas facile de trouver des crimes violents par ici, si on compte pas ces nigauds de chasseurs, imbibés de vinasse, qui se tirent dessus régulièrement.
Alors un meurtre non-résolu, il va encore falloir attendre trente ans avant d'en revoir un!
Pfff, chaque fois c'est pareil, je trouve enfin un truc amusant à faire et quelqu'un me coupe l'herbe sous les pieds.

A Noël, tout le monde offre des chocolats

 
Pasfou me manque horriblement: il me retire toujours la boîte de chocolats avant que je me rende malade. Là, je viens de m'enfiler un demi kilo de Quality Street et maintenant j'ai mal au ventre.
C'est malin.
Le pire, bien sûr, c'est qu'il reste encore un demi kilo dans la boîte.
Résister, résister...

10.1.04

Une féministe en Loir-et-Cher

 
Aujourd'hui, je suis allée rendre visite à la soeur de Pasfou, qui habite à Orléans avec les cousins de mes enfants.
Oublions un instant que j'ai du emprunter la voiture de ma grand-mère pour m'y rendre, vu que l'Alfa Romeo que Pasfou m'a offert pour Noël en 2002, ne démarre plus depuis trois jours. Je crois que la cause principale de cette panne est que je l'ai vexée à force de dire à tout le monde qu'on l'a achetée pour 500 euros.
C'était indélicat de ma part et je pense résoudre cette affaire en me jettant à ses roues demain pour implorer son pardon.
Si ça marche pas, je verserai une larme ou deux et si elle me résiste encore je lui taperai rageusement sur le capot avec mon sac à main.
Ouf! Programme chargé pour demain...

Bref, sur la route entre Vendôme et Orléans, j'ai traversé quelques villages dont Morée. Morée, c'est plus un virage dans la route qu'un village, mais bon.
Et bien en passant devant la pharmacie, je vois une dame en train de promener son chien. Son gros ventre étirait un peu le tablier en nylon à fleurs qu'elle portait au dessus de sa robe en nylon à fleurs.
Puis, d'un coup, je la vois pencher la tête en avant, remonter très légèrement sa robe au dessus des genoux et, face à la route, faire pipi sur le trottoir.

J'vais pas mentir: ça m'a un peu surpris.

"Ils sont de plus en plus graves les petits vieux!" que je me dis.
Puis plus je ruminais (c'est qu'il y a encore 50 bornes avant d'arriver à Orléans), plus je me disais qu'elle avait raison cette brave dame.
C'est vrai quoi, pourquoi les hommes en France ont la possibilité de faire pipi partout et en public sans que ça choque...et pas les femmes? Si on tolère qu'un homme urine en public, si on accepte qu'un homme ne devrait pas avoir à se retenir jusqu'à ce qu'il trouve des toilettes, il devrait en être de même pour les femmes.
Ah, non mais!

Mais des images cauchemardesques de rues inondées me venant à l'esprit, je finis par me demander si, vu l'échec manifeste de l'apprentissage de la propreté, on ne pourrait pas juste garder les Français en couches-culottes toute leur vie?

9.1.04

Deux jours de suite!

 
... Il ne faut pas que je m'emballe!
Première bonne nouvelle, la fièvre n'est pas revenue.
Deuxième bonne nouvelle, il est tout à fait possible de vivre dans cette maison quand on n'est pas malade.
C'est pas sa faute après tout si elle est née dans un pays froid et humide. Et puis, si elle est mal isolée, c'est à cause du dollar qui dégringole en continu depuis qu'on l'a achetée.

Allez, lundi j'appelle Camif Habitat pour accepter leur devis et puis après on prie pour que le dollar remonte avant que l'on nous présente la facture!

Bon, petite forme quand même, alors petit billet! Je m'en va faire dodo!


8.1.04

Bon, cette fois c'est pour de bon, je suis (quasi) guérie

 
Le premier antibio n'était pas adapté, le deuxième m'a remis sur pieds, et à part la petite bronchite qui traîne encore (si elle croit qu'elle m'impressionne celle-là!) je me déclare officiellement sortie de mon lit.
J'ai déjà passé ma première nuit sans fièvre, c'était ....cool!

Je fais quand même un petit bilan des vacances jusqu'ici:

- 3 Noëls ratés,
- un réveillon du Nouvel An chez le médecin à me faire diagnostiquer une mononucléose, puis en pointillé (et seulement parce que ça se passait chez nous),
- ma toute nouvelle nièce Zoé fait 8 heures de route pour nous rencontrer, et je ne peux pas l'approcher à moins de 5 mètres,
- on ne va même pas parler de l'état dans lequel j'étais pour fêter mes 29 ans,
- enfin, on avait prévu de passer la journée du 3 avec Pasfou à Paris à voir des copains, se balader, etc. avant qu'il ne prenne l'avion le 4 au matin. Ben, à la place je lui ai serré la main sur le quai de la gare de Vendôme le 3, vers 16 h.
Maintenant je ne le revois plus avant février. Il est reparti à Austin en ayant passé toutes ses vacances à courir entre les chambres avec des médicaments et des bouillons aux vermicelles.
Et comme si ce n'était pas suffisant pour me payer un bon guilt trip, Petit Pasfou 2 est entré pour la première fois au CP, tout le monde sait lire et écrire, et lui débarque sans être préparé parce qu'on devait faire ça pendant les vacances.
Le pauvre, on lui demande de faire des dictées en écriture cursive, alors qu'il est tout content quand il arrive à copier 3 mots en une demie heure! Pour l'instant, il garde le moral, mon petit homme, mais je suis désolée pour lui.
Petit Pasfou 1, il est rentré de l'école l'air un peu abasourdi et me dit: "Ben, moi, tout le monde veut être mon copain à l'école! A la cantine, toutes les tables veulent que je vienne m'asseoir avec eux!"
Je lui ai expliqué que ça n'allait sans doute pas durer, et qu'il ne soit pas surpris de n'avoir plus que deux copains la semaine prochaine.
Cet après-midi, il me dit qu'il soupçonne une des filles de sa classe d'être "amoureuse" de lui. C'est marrant, parce que c'est la première fois que je l'entends prononcer ce mot; d'ailleurs, c'est le champ sémantique en entier qu'il évite d'habitude.
Je lui demande pourquoi il pense ça, et il me dit que cette camarade de classe le suit partout...puis il sort des trucs de sa poche: un baume à lèvres et une montre rose en forme de fleur.

Aïe. L'an dernier, il rentrait avec des cadeaux de ses admiratrices allant du stylo au paquet de bonbons de 1 kilo. Mais l'année dernière, il ne comprenait pas qu'elles lui faisaient la cour alors que cette année, quelqu'un a du le mettre au courant.

Je ne voudrais pas que ça lui monte à la tête, c'est vrai quoi, une montre en plastique rose (avec des petits bouts de chewing gum blanc collés dans les interstices) c'est grisant. Si on commence avec des bijoux comme ça, demain c'est une voiture décapotable à pédales et puis voilà mon Petit Pasfou 1 gigolo de luxe...
Bon, resaisit-toi Pasfolle! Cette montre, il va lui rendre, naturellement, et il lui dira qu'il ne peut pas accepter ce genre de cadeaux....d'ailleurs, elle est où cette montre?

... Oh là là! ... Aïe, aïe, aïe, aïe, aïe!...

Bon, ben finalement ... gigolo, si ça gagne bien et qu'il a une bonne mutuelle, pourquoi pas?

Oui, parce que la montre c'est Pasfollette qui la porte et vu comment elle se pavane le bras en avant, on n'est pas prêt de pouvoir la lui arracher - c'est qu'elle a de petites dents acérées notre adorable princesse!

Contrat Creative Commons
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
This 

page is powered by Blogger. Isn't yours? Site Meter Weblog 

Commenting by HaloScan.com